Précautions à connaître
 
L’hypnose ericksonienne n’est pas « magique ».
Sa pratique s’appuie sur des savoirs et des techniques. Chaque personne est actrice de son changement et la thérapeute est là pour l’accompagner dans ce travail.
 
La relation thérapeutique est unique. Chaque patricien développe ses propres méthodes et spécialités qui correspondent ou non à la demande et au besoin du client. La thérapeute garde un droit de réserve et peut décider ne pas travailler avec une personne si elle estime que l’accompagnement n’est pas adapté.

Chacun avance à son rythme pour un changement et des bénéfices profonds, stables et durables. S’il arrive qu’un problème soit résolu en une ou deux séances, d’autres fois cela peut prendre du temps, parfois plusieurs séances, parfois plusieurs mois.

L’hypnose ne convient pas à toutes les personnes. Dans certains cas, elle n’est pas recommandée. Cette contre-indication concerne tout particulièrement les personnes atteintes de troubles psychotiques et de troubles bipolaires.

L’hypnose que je pratique ne relève en aucun cas d’un acte médical. Aucun diagnostic ne sera établi. Dans le cas où vous êtes suivi par un médecin (généraliste, psychiatre ou autre), il vous sera demandé de continuer à suivre les prescriptions de votre praticien. En outre, les actes d’accompagnement ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale.